shippings

Les shippings c'est clairement la plus grosse galère et la plus grosse dépense d'un tour du monde! Rien que d'y penser j'en ai des sueurs froides...

Notre premier shipping a été Dubaï-Port Klang. En fait, on était en Iran mais à cause de l'embargo il a fallu prendre un ferry pour Dubaï et shipper depuis là. Voilà comment ça c'est passé pour nous là-bas.

Comment ça se passe pratiquement?

On a trouvé un hotel à Dubaï avec une place de parque assez grande pour notre camping car, ensuite, comme le wi fi était nul, je partais tous les jours plusieurs heures sur internet pendant que Raoul occupait les enfants (on avait pris un hôtel avec piscine sur le toit).

Donc:

1) référencer toutes les compagnies qui font du shipping. 

2) leur envoyer un mail pour leur expliquer votre cas.

3) attendre des réponses en testant les restos de la rue et commencer à regarder les offres pour les billets d'avion (que vous ne pourrez prendre qu'à la dernière minute).

4) avoir de la chance et recevoir des réponses dont les devis ne font pas 10'000$, contacter la dite agence, trouver son bureau en taxi (ce sera à l'autre bout de la ville forcément ha, ha).

5) avoir une entrevue, se mettre d'accord sur la prix.

6) revenir le jour suivant avec les informations nécessaires, l'argent, etc. Signer le contrat.

7) amener le véhicule le jour dit au port, laisser vos clés (moment d'angoisse) après avoir sécuriser l'habitacle (j'en parlerai plus bas).

8) galérer pour trouver un billet d'avion qui ne coûte pas une fortune, voler à votre destination, trouver un hotel pas trop loin du port avec une connexion wi fi et attendre votre véhicule.

9) aller rencontrer l'agent recommandé par la société de shipping (ou en trouver un, mais là c'est assez galère, et faire vous-mêmes c'est encore pire).

10) récupérer votre véhicule au port, le dédouaner, le ramener à l'hôtel pour un bon nettoyage, retirer la paroi de sécurité, vous réinstaller, ...

Pour le shipping Europe-Amérique du Nord on a fait appel à la compagnie Seabridge qui s'est occupée de tout, c'était vachement reposant...

Cliquez ici pour voir le tableau de nos shippings avec les prix, les agences, etc

CPD

Pour passer les douanes, et donc pour shipper, il faut un CPD: un carnet de passage en douane.

Vous l'obtenez auprès du TCS en Suisse, c'est un permis d'importation temporaire. Pour l'obtenir, vous devez payer une caution qui restera sur un compte jusqu'à ce que vous rameniez votre véhicule dans son pays d'origine.

 

La caution dépend de votre pays, de la valeur du véhicule et des pays où vous voulez vous rendre. Par exemple, en Suisse, nous devons donner la moitié de la valeur du véhicule en caution. Si on veut aller en Inde, c'est 100%.

Quand vous entrez dans un pays, les douaniers doivent remplir une page de votre CPD et en prendre un bout pour leurs archives. A la sortie du pays, faites bien attention à ce que les douaniers remplissent le coupon de sortie, ou vous aurez des ennuis au prochain pays. Ils nous ont fait retourner en arrière en Malaisie parce qu'on avait pas le tampon de sortie de Thailande, c'est si pratique les allers-retours à travers les douanes avec un gros camping car... Ha, ha.

Regardez les pages des pays que nous avons déjà visité pour plus d'infos sur leurs douanes.

Sécuriser l'habitacle

Pour le shipping, vous devez laisser vos clés à la compagnie, qui les laissera aux gars du bateau, afin de déplacer votre véhicule du quai au cargo. Ce qui veut dire qu'ils peuvent rentrer dans votre camping car. Afin d'éviter qu'ils aillent dans l'habitacle où vous avez vos affaires personnelles, vous pouvez fabriquer une paroi qui ferme la cabine. Nous on a engagé un menuisier à Bandar Abbas en Iran (nous avons demandé au vendeur de billets du ferry) qui nous a coupé des panneaux à la bonne taille. On les a ensuite vissé depuis l'habitacle et on a fermé derrière nous. Voilà, facile et efficace.

CPD

Le gaz

Quand vous récupérez votre camping car, vous devez faire le plein de gaz (les bouteilles doivent être vides pour la traversée). Pensez bien à vous renseigner avant de partir sur comment se sera là où vous allez. Au Canada par exemple, ils ont refusé de remplir nos bouteilles européennes, à cause des normes de sécurité. Les bouteilles allemandes semblent fonctionner avec un adaptateur mais pas les nôtres (et elles étaient trop vieilles, ils veulent que du neuf). Du coup, nous avons dû acheter des bouteilles canadiennes et qui dit nouvelles bouteilles dit nouveau détendeur. Bref, renseignez-vous. Et en attendant votre camping car, profitez de demander à l'agence ou à l'hôtel ou vous pouvez remplir le gaz et aller en repérage.

Les frais

Pensez-y!

Dans les ports, il est obligatoire de porter des chaussures fermées et un gilet de sécurité. Alors ne rangez de pas vos chaussures de marche au fond d'un coffre!

Outre les frais du shipping en soi, nous avons toussé avec les frais des agents. Ceux du lieu de départ sont connus, mais ceux de l'arrivée sont un mystère jusqu'à l'arrivée.

 

A Dubaï, nous avons payé plusieurs centaines de dollars pour entrer dans le pays. En Malaisie, les frais étaient aussi élevés, nous avons pensé faire les démarches nous-mêmes pour économiser mais après calcul on économisait 200$ et connaissant les galères du dédouanement, ça les valait bien pour prendre un agent. De plus, il faut savoir que c'est super grand un port, et qu'il y a plusieurs kilomètres entre chaque bureau. Sans agent, vous vous déplacez comment? Il vous faut louer une voiture, et après vous vous retrouvez avec 2 véhicules, vous voyez le tableau? Notez qu'un agent malaisien qui fait le chauffeur c'est pas gagné non plus vu que "oui, oui, j'arrive" là-bas, c'est très approximatif (ils doivent vivre dans un autre espace temps!).

Sinon, les frais auxquels on ne pense pas forcément (mais qui sont bien présents), ce sont les nuits d'hôtels, les restos (vous avez plus de cuisine), les trajets en taxi, les billets d'avion et rebelotte à l'arrivée. Sacré facture...

Get social with us!
  • Instagram - Grey Circle
  • Facebook
  • Pinterest
Newsletter